[PARIS] Une histoire de la Lune

Cafés Thema > Cafés Histoire > [PARIS] Une histoire de la Lune
Intervenant

Devenue docteure en astronomie à la Sorbonne-Université à 31 ans seulement, formée à l’ingénierie spatiale à l’Université de Tokyo, Fatoumata KEBE est spécialiste de la trajectoire des débris spatiaux. Afin de susciter des vocations, elle a fondé son association, Éphémérides, qui organise des ateliers d’astronomie principalement dans des quartiers sensibles. Fatoumata Kebe milite également au sein de plusieurs organisations visant à promouvoir les femmes dans les milieux scientifiques.

L’histoire de la Lune est faite de mythes et de légendes depuis la nuit des temps.

Histoire de la lune - Fatoumata KebeLa Lune est un roman*. Tel est l’intitulé de l’ouvrage que vient de publier Fatoumata KEBE ; elle y décrypte pour le lecteur non spécialiste les mystères qui entourent la Lune. Elle passe au crible mythes, légendes et croyances de toutes sortes, pour dévoiler la réalité scientifique et poétique de cet astre encore mal connu du grand public.

50 ans après la mission Apollo XI et les premiers pas d’un Terrien sur la Lune le 20 juillet 1969, nous avons pu découvrir la lune  lors de cette soirée exceptionnelle à plus d’un titre :

  1. pour la première fois, les Cafés Histoire décollaient de la planète Terre !
  2. Nous avons invité une astronome. Pas une historienne. Mais une astronome qui s’intéresse à l’histoire, à l’actualité, au devenir de sa discipline, ainsi qu’à celles et ceux qui la font vivre et perpétueront la recherche dans son domaine.

Ce 21 mai, voici quelques aspects de ce que nous avons pu découvrir sur l’histoire de la Lune:

Histoire de la lune : Café Histoire avec l'astronome Fatoumat KebeLa Lune et la Terre entretiennent une relation étroite, particulière. La Lune est une planète qui n’a jamais réussi à en devenir une : la Terre l’en a empêchée. Pourtant, la Lune est le double imaginaire de la Terre, le premier astre qu’on ait vu, le premier qu’on ait découvert. Elle est la seule. Et elle est seule : la Lune est l’unique satellite naturel de la Terre. Et la Terre est elle-même l’unique planète du système solaire à n’avoir qu’un satellite. La relation particulière que les terriens entretiennent avec la Lune ne s’arrête pas là. Saviez-vous que les poussières d’étoiles composent 97% du corps humain ?

Très tôt, les hommes ont cherché à expliquer le rythme de la Lune, et ses disparitions soudaines, les éclipses. Son influence sur la Terre, via les marées notamment, est incontestable : la Lune est un aimant. Et, parce que son cycle dure vingt-huit jours, on a longtemps pensé qu’elle dictait le rythme de la fécondation.

Le mouvement de la Lune a rythmé et rythme encore les calendriers humains. Le calendrier musulman est toujours inspiré du cycle lunaire. D’autres civilisations, comme les Mayas, avaient une connaissance de la Lune bien plus approfondie que la nôtre. Les Hommes y ont attaché de nombreuses symboliques, lisibles dans les noms qu’ils ont donné aux mois et aux jours d’abord, mais aussi dans les nombreuses croyances qui en découlent. Faut-il jardiner avec la Lune, comme semblent le dire les viticulteurs adeptes de la biodynamie ? Est-il utile de se couper les cheveux lors de la pleine Lune ?


Compte rendu du Café Histoire :

De toutes les planètes du système solaire, la Terre est la seule à n’avoir qu’un seul satellite naturel : la Lune, qui possède une histoire qui lui est propre et dont une seule de ses faces est visible de la Terre.

Aujourd’hui encore, la formation de la Lune n’est pas totalement expliquée. En 1873, l’astronome français Édouard Roche propose la théorie selon laquelle La Terre et la Lune se seraient formées simultanément à partir de la même source de débris naturels..

Une seconde fut énoncée par le fils de Darwin, George Howard Darwin, affirmant que la Lune était une protubérance sortie de la Terre. Enfin, une troisième théorie, datant de 1910, prétendit que la Lune avait été capturée par la Terre. La théorie aujourd’hui acceptée est celle d’un choc entre la Terre et une petite planète appelée Théia, voici 4,5 milliards d’années, les débris de cette dernière mélangés à quelques un venant de la Terre ayant alors formé la Lune. Il existe en effet des similitudes entre les roches lunaires et terrestre.

De tout temps, les hommes ont voulu identifier les taches visibles sur la Lune, longtemps assimilées à des mers semblables à celles de la Terre. Quinze zones de relief sont aujourd’hui identifiées, regroupées en mers (mer des Pluies, mer de la Tranquillité, mer des Crises…), en océans (océan des Tempêtes, océan Aristarque…) et en cratères (cratère Platon, cratère Copernic…) notamment.

La Lune traverse successivement huit phases : le premier croissant, le premier quartier, la Lune gibbeuse croissante, la pleine Lune, puis de nouveau la Lune gibbeuse décroissante, le dernier quartier, le dernier croissant et la nouvelle Lune. Un mois lunaire est composé de 29 ou 30 jours selon les mois. Si le calendrier grégorien est un calendrier solaire, il existe également des calendriers lunisolaires, comme le calendrier chinois, et des calendriers purement lunaires, comme le calendrier musulman qui rassemble 355 ou 354 jours chaque année.

La Lune tourne autour de la Terre avec un angle de 5 degrés à peu près. Une éclipse solaire se déclenche lorsqu’il y a nouvelle Lune, soit la Lune passe entre la Terre et le Soleil. Lors d’une éclipse totale, la Lune cache totalement le Soleil, qui est 400 cent fois plus grand que la Lune mais 400 fois plus éloigné de la Terre. L’éclipse peut également être partielle, l’ombre de la Lune ne masquant alors pas totalement le Soleil. Lors d’une éclipse dite annulaire, le bord du Soleil est visible sur le contour de la Lune.

Ces phénomènes ont donné lieu à de nombreuses explications à travers l’histoire. Les mythologies mésopotamienne, égyptienne, grecque, aztèque, hindoue, japonaise et chinoise possédaient des dieux et des déesses de la Lune. Galilée fut le premier à observer la Lune avec une lunette astronomique en 1609, des cartes étant notamment publiées par Giovanni Battista Riccioli en 1651 puis Wilhelm Beer et Johann Heinrich von Mädler entre 1830 et 1837. La première photographie de la Lune date de 1840

L’histoire de la Lune est bien sûr inséparable de celle de sa conquête. Douze hommes américains se rendirent sur la Lune entre 1969 et 1972, dans le cadre du programme Apollo et dans un contexte de rivalité avec l’URSS. La course vers la Lune est toujours d’actualité, Donald Trump ayant prévu de lancer une nouvelle mission en 2024, qui intégrerait une femme pour la première fois.

Café Histoire sur la lune avec Fatoumata Kebe

——————–

* La lune est un roman. Histoire, mythes et légendes. De Fatoumata Kebe. Éditions Slatkine & Cie, 2019, 160 pages.