[PARIS] La reine au Moyen Âge. Le pouvoir au féminin, XIVe-XVe siècle

Cafés Thema > Cafés Histoire > [PARIS] La reine au Moyen Âge. Le pouvoir au féminin, XIVe-XVe siècle
Intervenant

Murielle GAUDE-FERRAGU est une historienne, médiéviste, maître de conférences à l’Université de Paris-13 Sorbonne-Paris-Cité et membre junior de l’Institut Universitaire de France. Elle a consacré ses recherches aux princes à la fin du Moyen Âge et plus largement au pouvoir et à ses représentations.

La reine au Moyen Âge, ses pouvoirs et fonctions au sein de la Cour du royaume de France…

La reine au Moyen-Age. Le pouvoir au féminin, XIVe-XVe siècleLa reine au Moyen Âge* reconstitue la vie quotidienne de l’épouse royale et sa place au sein de la cour. L’historienne Murielle Gaude-Ferragu montre la genèse progressive d’un  » métier de reine  » qui exclut l’autorité politique, alors qu’au Moyen Âge central, la reine pouvait occuper une position de pouvoir effective.

C’est ici que le genre, qui interroge le rapport entre masculin et féminin, est essentiel : d’une situation où la reine, jusqu’à la fin du XIIe siècle, pouvait parfois être directement associée au gouvernement royal, émergent dans le royaume de France deux pôles opposés. Le roi est désormais seul pourvu des attributs de la souveraineté, tandis que la reine occupe une fonction spécifique, celle de médiatrice, sur le modèle de la Vierge, qui peut exercer le pouvoir à l’occasion d’une régence, être enterrée à Saint-Denis ou jouer un rôle crucial dans le mécénat et les cérémonies, mais dont l’influence reste limitée et, surtout, informelle.

A la différence de l’Angleterre, cette opposition, construite à partir du XIIIe siècle, marque durablement la royauté française et tient les femmes à l’écart du trône de France, ce dont la redécouverte de la loi salique (qui les exclut de la succession), au XIVe siècle, n’est pas la cause mais la conséquence.

(Étienne Anheim – Le Monde du 17 avril 2014)

* La reine au Moyen-Age. Le pouvoir au féminin, XIVe-XVe siècle, de Murielle Gaude-Ferragu, Tallandier, 2014.


Informations pratiques
Inscription : cafes.histoire@gmail.com

Entrée unique : 7 € / personne  || 5 € pour les étudiants et chômeurs.

Abonnement [un abonnement annuel est proposé, incluant un droit d’entrée à tous les cafés Théma (10 par an) + une adhésion à l’année] : 70 €/an pour les salariés || 50 €/an pour étudiants et chômeurs.

Soutien : il est toujours possible de soutenir l’association Thucydide, organisatrice des Cafés Histoire, et autres Cafés Théma, en remplissant un bon de soutien valant adhésion (n’inclue pas d’entrée aux Cafés). Montant libre.

 


Café Histoire : La reine au Moyen Âge. Le pouvoir au féminin, XIVe-XVe siècle