Robespierre. La fabrication d’un monstre

Cafés Thema > Cafés Histoire > Robespierre. La fabrication d’un monstre
Intervenant

Jean-Clément MARTIN, professeur émérite de l’université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, ancien directeur de l’Institut d’histoire de la Révolution française, a notamment publié la Nouvelle histoire de la Révolution française et le Dictionnaire de la Contre-Révolution chez Perrin, La Guerre de Vendée et La Machine à fantasmes.

Et si Robespierre n’était ni un monstre sanguinaire ni un révolutionnaire idéal ?
En prenant le parti de retracer sa vie en le comparant avec ses pairs et ses rivaux, Robespierre a partagé avec beaucoup d’entre eux une enfance difficile, une adolescence studieuse et une réussite sociale, mondaine et littéraire précoce. Il a été mêlé aux luttes politiques rapidement, a joui d’une popularité indéniable, mais sans pouvoir s’imposer et n’a accédé que tardivement à des responsabilités. Lorsqu’enfin, il affirme une ligne politique et qu’il apparaît comme le chef de file d’un groupe capable de prendre le pouvoir, ses adversaires le discréditent et l’abattent. Et c’est après sa mort qu’ils le présentent comme un tyran, un terroriste et un doctrinaire, imposant cette image que nous discutons depuis deux siècles. Si la vie de l’homme-Robespierre est brutalement interrompue en juillet 1794, celle du personnage-Robespierre se prolonge et se façonne jusqu’en 1795, donnant ainsi les limites de l’étude.

Un café histoire qui a déchaîné les passions, preuve en est la présence de plus de 70 personnes dans le public et une vidéo consultée plus de 30 000 fois à la date du 28 août 2017.

La vidéo de ce Café Histoire existe grâce à Clémentine ANQUETIL, vidéaste cadreuse monteuse.