Les sources de la souffrance au travail à l’heure de la révolution managériale

Cafés Thema > Cafés Santé & travail > Les sources de la souffrance au travail à l’heure de la révolution managériale
Intervenant

Vincent de GAULEJAC est Professeur émérite à l’université Paris 7-Denis Diderot, président du Réseau international de sociologie clinique (RISC), auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont La Lutte des places, La Société malade de la gestion, Travail, les raisons de la colère et Le capitalisme paradoxant, un système qui rend fou.

Le passage du capitalisme industriel au capitalisme financier, la révolution numérique et l’émergence de nouvelles pratiques de management ont modifié en profondeur le monde du travail. Depuis un siècle, le temps de travail s’est considérablement réduit, la pénibilité physique également, la protection des salariés s’est améliorée dans bien des secteurs. Les conditions objectives de travail sont plus confortables alors que les conditions subjectives semblent se dégrader.

Le stress est devenu un phénomène social dont les effets sont d’abord vécus au niveau personnel. Il apparaît dans toutes les organisations qui ont mis en œuvre la « révolution managériale ».

Tout se passe comme si ce que l’homme gagne en temps, il le paye en intensité, ce qu’il gagne en autonomie, il le paye en implication. Les organisations soumettent les employés à des injonctions paradoxales qui les mettent dans des tensions psychiques intenses. La culture de l’urgence, la pression par les résultats, la peur de ne pas remplir les objectifs engendrent un stress structurel, une culture du harcèlement contre lesquels il est difficile de se défendre, car les souffrances engendrées, comme la dépression, l’épuisement professionnel, l’addiction au travail, doivent rester cachées.

Face à ce mal-être qui ne cesse d’augmenter, de multiples « solutions » ont été proposées. Quelles modalités d’action, individuelles et collectives sont possibles face à ce symptôme d’un mal-être profond et persistant ?

———————————–

Informations pratiques et conditions d’entrée

  • Participation : 10 € (consommation non comprise) à verser le soir de la conférence.
  • Inscription obligatoire à l’adresse : cafe.sante.travail@gmail.com