[PARIS] La guerre de sécession (1861-1865) : la guerre civile américaine

Home Evénements à venir [PARIS] La guerre de sécession (1861-1865) : la guerre civile américaine
André Kaspi, Café Histoire sur la guerre de sécession, guerre civile américaine

[PARIS] La guerre de sécession (1861-1865) : la guerre civile américaine

La guerre de Sécession, que les Américains nomment Guerre Civile, fut l’une des plus meurtrières que les Américains connurent jusqu’à nos jours. Cette tuerie entre les États du Nord industriels et abolitionnistes et les États du Sud, royaumes du coton et esclavagistes, a profondément marqué les mentalités et demeure encore un traumatisme dans certains États.

Affiche Café Histoire sur La guerre de secession avec André Kaspi En 1861, les États-Unis sont une nation prospère. Et pourtant, une profonde fracture divise les États du Sud, agricoles et esclavagistes, et ceux du Nord, industriels et abolitionnistes. Sous l’impulsion d’abolitionnistes, d’écrivains et de philosophes, l’hostilité à l’esclavage grandit dans le Nord et devient un sujet de discorde entre le Nord et le Sud. C’est dans ce contexte de querelle qui divise le pays que l’élection présidentielle de 1860 voit arriver au pouvoir Abraham Lincoln, un républicain modéré. Son élection déclenche la colère des États du Sud.

La catastrophe devient alors inévitable : en décembre 1860, l’État de Caroline du Sud fait sécession, quitte l’Union alors que Lincoln n’est pas encore entré en fonction.

Après la Caroline du Sud, l’Alabama, la Géorgie, la Louisiane, le Texas, la Floride et le Mississipi rejoignent ce qui deviendra plus tard la Confédération des États d’Amérique avec Jefferson Davis comme président. Puis suivront l’Arkansas, le Tennessee, une partie de la Virginie et la Caroline du Nord. Très vite, la guerre devient totale. Entre 600.000 et  un million de victimes. Toutes les pertes ne viennent pas des champs de batailles, les historiens estiment à environ 200 000 les morts au combat, les autres meurent essentiellement de maladies (malaria, dysenterie…).

La guerre se déroule sur terre et sur mer. Elle est la première guerre à être photographiée et médiatisée : des milliers de clichés de soldats, de champs de bataille rendent compte de la vie des soldats et de la violence des combats. Les noms de champs de batailles tels que Bull Run, Shiloh, Antietam ou Gettysburg marquent les esprits. La folie meurtrière le dispute à l’héroïsme. Des figures emblématiques émergent comme celles de Grant, Lee, Jefferson Davis… Au printemps de 1865, la guerre est finie. Le Sud rend les armes.

André Kaspi, notre invité, évoquera la déchirure américaine et relatera les épisodes déterminants d’une guerre dont le traumatisme affecte encore les États-Unis.

L’intervenant : André KASPI

Historien spécialiste des États-Unis, André KASPI est agrégé d’histoire, auteur de deux thèses sur Jean Monnet et l’aide américaine à la France pendant la Première Guerre mondiale. Il a enseigné l’histoire de l’Amérique du Nord à la Sorbonne de 1998 à 2006. Parallèlement, il a dirigé le Centre de Recherches d’Histoire nord-américaine et exercé plusieurs activités au sein du CNRS. L’histoire américaine occupe une place de choix dans sa bibliographie, plus d’une vingtaine d’ouvrages.

Bibliographie sélective

  • Guerre de sécession - Les États désunis, d'André KaspiLes Présidents américains de Georges Washington à Joe Biden, Tallandier, 2022
  • John F. Kennedy – Une famille, un président, un mythe, Archipoche, 2020
  • La Nation armée: Les armes au cœur de la culture américaine, éditions de l’Observatoire, 2019
  • Les Américains. 1. Naissance et essor des États-Unis (1607-1945), Points, 2014
  • Les Américains. 2. Les États-Unis de 1945 à nos jours, Points, 2014
  • La révolution américaine: (1763-1789), Folio, 2013
  • Les États-Unis au temps de la prospérité: la vie quotidienne, Fayard, 2013
  • Les présidents américains (en collaboration avec Hélène Harter), Tallandier, 2012
  • Les Juifs américains, Plon, 2008
  • Comprendre les États-Unis d’aujourd’hui, Tempus, 2008
  • Les États-Unis d’aujourd’hui, Librairie Académique Perrin, 2004
  • Kennedy : les mille jours d’un président, Armand Colin, 1993
  • La Guerre de Sécession : Les États désunis, Gallimard, 1992
  • Franklin Roosevelt, Fayard, 1988
  • Les Américains. Les États-Unis de 1607 à nos jours, Seuil, 1986
  • L’indépendance américaine, 1763-1789, Gallimard, 1976

 


Informations pratiques et conditions d’entrée

  • Inscription par mail uniquement : cafes.histoire@gmail.com
  • Participation : 10 € / personne || 5 € pour les étudiants, chômeurs et retraité(e)s en difficulté. (cette participation permet à l’association d’organiser ses conférences et débats). Versement en espèces ou par chèque le soir de la conférence.
  • Consommation obligatoire à l’entrée du café, sinon nous ne pourrons plus organiser d’évènement dans ce lieu pourtant bien sympathique ! Merci de votre compréhension.
  • Lieu : Café Restaurant « Au Vieux Châtelet », 1 place du Châtelet, 75001 Paris.
    • Métro Châtelet, lignes 1, 4, 7, 11 et 14.
    • RER A, B et D
    • Bus 21, 38, 47, 58, 67, 69, 70, 72, 74, 75, 76, 81, 85 et 96.
  • Date : mardi 8 novembre 2022
  • Heure : de 20h à 21h30

La guerre de sécession (1861-1865) : la guerre civile américaine

Un Café Histoire organisé par l’association Thucydide / Cafés Théma

Affiche Café Histoire sur La guerre de secession avec André Kaspi  

  • 00

    jours

  • 00

    heures

  • 00

    minutes

  • 00

    secondes

Date

8 novembre 2022

Heure

20 h 00 - 21 h 30
Catégorie

Intervenants