[PARIS] 1989-2009 : 20 ans après Timisoara, nos médias sont-ils plus vigilants ?

Home Evénements à venir [PARIS] 1989-2009 : 20 ans après Timisoara, nos médias sont-ils plus vigilants ?
Radu PORTOCALA : Café Médias - Timsoara, 20 ans après

[PARIS] 1989-2009 : 20 ans après Timisoara, nos médias sont-ils plus vigilants ?

Timisoara… un cas d’école pour les journalistes ?

Avec l’actualité mouvementée de la fin de l’année 1989 et la possibilité de retransmettre les événements en direct,
naît le concept d’« Histoire en direct », l’Histoire qui se déroule en direct sous les yeux des journalistes et des spectateurs. Résultat : dérapages, manipulations, clichés imbéciles font la Une des journaux et l’ouverture des JT…
L’information devient spectacle.

Le 25 décembre 1989, les télévisions du monde entier diffusent les images au procès et de l’exécution de Nicolae et Elena Ceausescu, qui depuis plus de trente ans règnent sans partage sur la Roumanie. Après la stupéfaction et la joie de voir disparaître l’un des derniers dictateurs communistes, bien des questions surgissent sur le soulèvement populaire aussi soudain que mystérieux qui est venu à bout d’un régime pourtant réputé pour sa férocité et sa violence. Trucage médiatique, manipulation politique, coup monté depuis l’intérieur même du Parti, intervention de services secrets étrangers ? Vingt ans plus tard, Radu Portocala, écrivain et journaliste roumain qui a fui le régime en 1977, rouvre le dossier et démonte les rouages de cette révolution en trompe-l’oeil.

20 ans après ce grand ratage médiatique, est-on plus prudent face à l’attrait hypnotique du « direct » dans les salles de rédaction ?

Pas sûr, comme l’ont montré, peu de temps après la révolution roumaine de décembre 1989, les dérapages de l’information-spectacle durant la guerre du Golfe (1990-1991) puis le débarquement en Somalie – Opération Restore Hope – en novembre 1992 : là encore, les journalistes, influencés par leur manque de culture sur le monde arabo-musulman et l’Afrique, et subissant en même temps les pressions de leurs rédactions pour le scoop à tout prix, ont offert au public un délire journalistique jusqu’alors inconnu…

L’intervenant

Radu PORTOCALARadu PORTOCALA , écrivain et journaliste né en 1951 en Roumanie, exilé en 1977. Depuis 1982, Radu Portocala habite en France. Il est l’auteur d’un ouvrage sur la fin des Ceaucescu : L’exécution des Ceaucescu (Larousse, 2009).

  • 1986-1988 : Journaliste dans la rédaction roumaine de RFI.
  • 1986-1992 : Collaborateur de l’hebdomadaire Le Point.
  • 1988-1989 : Correspondant pour la France, la Belgique et la Suisse du service roumain de la radio Voice of America.
  • 1988-1989 : Réalisateur d’une émission hebdomadaire consacrée à l’actualité roumaine sur Radio Solidarnosc (Paris).
  • 1989-1990 : Collaborateur pour l’actualité roumaine de la chaîne de télévision Antenne 2.
  • 1989-1998 : Collaborateur permanent de la revue Lupta, publication en langue roumaine paraissant à Paris.
  • 1990-1992 : Collaborateur de la revue d’études politiques Est & Ouest.
  • 1990-1994 : Correspondant de l’hebdomadaire indépendant roumain Cuvîntul.
  • Depuis 1992 : Chargé de cours à l’Institut de formation de la Banque de France.
  • 1994-1996 : Rédacteur-traducteur à Courrier International.
  • Depuis 1997 : Correspondant en France du service roumain de la BBC.
  • 1999–2001 : Éditeur de Revers, bulletin d’information pour les Roumains vivant en Occident.

Télécharger le livret distribué lors de ce Café Médias

Timisoara - Les dérives du journalisme spectacle - 15 Décembre 2009 - Café Médias


La première chose sur laquelle on fait beaucoup d’erreurs, c’est qu’on croit que la liberté d’information, le droit à la liberté de la presse, c’est un droit du journaliste. Mais pas du tout, c’est un droit du lecteur du journal. C’est-à-dire que ce sont les gens, les gens dans la rue, les gens qui achètent le journal, qui ont le droit d’être informés. Ce sont les gens qui travaillent dans une entreprise, dans un chantier, dans un bureau qui ont le droit de savoir ce qu’il se passe et d’en tirer les conséquences.
Jean-Paul Sartre, 1973


1989-2009 : 20 ans après Timisoara, nos médias sont-ils plus vigilants ?
un Café Actu-Médias organisé par l’association Thucydide

Cafés Actu Médias - Association Thucydide

Date

15 décembre 2009

Heure

19 h 30 - 21 h 00
Catégorie

Intervenants

Prochain Événement

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *