[PARIS] Jean AUROUX : Le silence des hommes derrière le bruit des machines

Home Evénements à venir [PARIS] Jean AUROUX : Le silence des hommes derrière le bruit des machines
Café Citoyen Santé Travail avec l'ancien Ministre du Travail Jean AUROUX

[PARIS] Jean AUROUX : Le silence des hommes derrière le bruit des machines

Rencontre le 16 janvier 2018 avec Jean AUROUX, ministre du travail dans le premier gouvernement de Pierre Mauroy.

Il est l’auteur d’un ensemble de textes connus sous le nom de Lois Auroux, qui ont profondément transformé le droit du travail. En 1982, ces lois ont donné plus de poids aux salariés dans l’entreprise en créant une nouvelle instance de représentation, le CHSCT (Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail), le droit de retrait, le droit d’expression… Une parole donnée aux travailleurs que la nouvelle réforme veut étouffer.

« Supprimer le CHSCT est une erreur fondamentale »

C’est au regard de cette immense expérience que Jean AUROUX met en cause une fragilisation du contrat de travail à travers les nouvelles mesures sur les contrats de mission, de chantier, de projet, et la généralisation de l’instance unique de représentation du personnel : « La fusion des IRP (instances représentatives du personnel) est une grave erreur, dit Jean Auroux. Le gouvernement met de côté le CHSCT (Comité Hygiène Sécurité et Conditions de Travail) qui est pourtant l’une des institutions les plus dynamiques de France. Dans le cadre d’une société qui évolue toujours plus vite, se priver d’un tel atout, avec des élus devenus avec le temps très compétents, est une erreur fondamentale. Au lieu de soutenir le travail, on l’affaiblit et on favorise le capital. C’est l’affaiblissement de la démocratie, qui pour moi est le partage du savoir, de l’avoir et du pouvoir. »

Le 16 janvier 2018, les Cafés Citoyens Santé et Travail donneront donc la parole à Jean AUROUX afin d’évoquer ce droit du travail que l’on voit « évoluer » – régresser – à grande vitesse ces dernières années, avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur les conditions de travail et la santé de millions de salariés et de fonctionnaires en France. N’oublions pas que le CHSCT, instance représentative essentielle contenait, les termes « HYGIÈNE », « SÉCURITÉ » et « CONDITIONS DE TRAVAIL »… Supprimer les CHSCT : une erreur fondamentale !

Ce Café Citoyen Santé et Travail sera également pour le public l’occasion d’échanger avec l’ancien ministre, de lui poser des questions, voire de témoigner sur les évolutions du monde du travail depuis plus de 30 ans…


Vidéo

Captation et montage : Clémentine Anquetil


L’intervenant

Jean AUROUX, Café Citoyen Santé TravailMinistre du Travail en 1981-1982, Jean AUROUX est à l’origine de trois lois portant son nom :

La première Loi Auroux du 4 aout 1982 – choix d’une date symbolique – institua un droit d’expression directe et collective des salariés sur le contenu et l’organisation du travail. Elle visait à l’extension de la citoyenneté dans la sphère de l’entreprise : « citoyens dans la cité, les travailleurs doivent l’être aussi dans leur entreprise » ; « l’entreprise ne doit pas être le lieu du bruit des machines et du silence des hommes » ; cette loi imposa également le contrôle du règlement intérieur auparavant laissé à l’arbitraire patronal.

La seconde loi, en date du 28 octobre, relative au « développement des institutions représentatives du personnel » renforça les prérogatives et les moyens des délégués du personnel, des organisations syndicales et du CE disposant d’un budget propre en sus des activités sociales et culturelles. Elle fixa l’attribution d’une dotation minimale de fonctionnement au Comité d’entreprise égale à 0,2 % de la masse salariale brute.
La troisième loi, du 13 décembre 1982, relative « à la négociation collective et au règlement des conflits du travail » instaura une obligation annuelle de négocier dans l’entreprise, sur les salaires, la durée et l’organisation du travail.

La dernière loi Auroux du 23 décembre 1982 donna naissance aux « Comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) » en élargissant le champ de compétence des « Comités d’hygiène et de sécurité (CHS) » aux conditions de travail. Les droits des nouveaux CHSCT furent également renforcés en matière de formation. Enfin, cette loi fit également apparaître une nouvelle notion : le droit de retrait. Ce droit donnait au salarié la possibilité de se retirer d’une situation de travail en cas de danger grave et imminent.

(Source : http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr)


Lois Travail, Droit du travail : Café Citoyen Santé Travail avec Jean Auroux, ancien ministre du travail

Jean AUROUX : Le silence des hommes derrière le bruit des machines
un Café Citoyen Santé Travail organisé pour et avec le réseau de consultations spécialisées Souffrance & Travail

Souffrance et Travail - Réseau de consultations spécialisées en souffrance au travail

Date

16 janvier 2018

Heure

20 h 00 - 21 h 30

Intervenants

Prochain Événement

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *