[PARIS] Les sources de la souffrance au travail à l’heure de la révolution managériale

Home Evénements à venir [PARIS] Les sources de la souffrance au travail à l’heure de la révolution managériale
Vincent de Gauléjac - Café Santé Travail Les sources de la souffrance au travail à l’heure de la révolution managériale

[PARIS] Les sources de la souffrance au travail à l’heure de la révolution managériale

Le stress est devenu un phénomène social dont les effets sont d’abord vécus au niveau personnel. Il apparaît dans toutes les organisations qui ont mis en œuvre la « révolution managériale »

Le passage du capitalisme industriel au capitalisme financier, la révolution numérique et l’émergence de nouvelles pratiques de management ont modifié en profondeur le monde du travail. Depuis un siècle, le temps de travail s’est considérablement réduit, la pénibilité physique également, la protection des salariés s’est améliorée dans bien des secteurs. Les conditions objectives de travail sont plus confortables alors que les conditions subjectives semblent se dégrader. Le stress est devenu un phénomène social dont les effets sont d’abord vécus au niveau personnel. Il apparaît dans toutes les organisations qui ont mis en œuvre la « révolution managériale ».

Tout se passe comme si ce que l’homme gagne en temps, il le paye en intensité, ce qu’il gagne en autonomie, il le paye en implication. Les organisations soumettent les employés à des injonctions paradoxales qui les mettent dans des tensions psychiques intenses. La culture de l’urgence, la pression par les résultats, la peur de ne pas remplir les objectifs engendrent un stress structurel, une culture du harcèlement contre lesquels il est difficile de se défendre, car les souffrances engendrées, comme la dépression, l’épuisement professionnel, l’addiction au travail, doivent rester cachées.

Face à ce mal-être qui ne cesse d’augmenter, de multiples « solutions » ont été proposées. Quelles modalités d’action, individuelles et collectives sont possibles face à ce symptôme d’un mal-être profond et persistant ?


Vidéo

Captation et montage : Clémentine Anquetil


L’intervenant

Vincent de GAULEJAC - Sociologue du travailVincent de GAULEJAC est sociologue, professeur émérite de sociologie à l’UFR de Sciences Sociales de l’Université Paris – Diderot. Il est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages et anime la collection sociologie clinique chez ÉRÈS. Il a dirigé le Laboratoire de Changement Social de 1981 à 2014. Membre fondateur du réseau international de sociologie clinique, il est l’un des principaux initiateurs de cette orientation scientifique qui s’intéresse aux relations entre l’être de l’homme et l’être de la société et à la dimension existentielle des rapports sociaux. Il a développé des groupes d’implication et de recherche dans une quinzaine de pays en Europe, en Amérique du nord et en Amérique du sud. Ses recherches l’ont conduit à explorer la névrose de classe, les sources de la honte, la lutte des places, le coût de l’excellence, la société malade de la gestion, ou encore les causes du mal être au travail. Chercheur engagé, il est un des fondateurs du Club des convivialistes, il participe à l’Appel des appels, il soutient des programmes de prévention de la radicalisation violente. Site web : www.vincentdegaulejac.com

 

Café Santé Travail Vincent de Gaulejac : Les sources de la souffrance au travail à l’heure de la révolution managériale

Les sources de la souffrance au travail à l’heure de la révolution managériale,
un Café Citoyen Santé Travail organisé pour et avec le réseau de consultations spécialisées Souffrance & Travail

Souffrance et Travail - Réseau de consultations spécialisées en souffrance au travail

Date

13 février 2018

Heure

20 h 00 - 21 h 30

Intervenants

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *